Article : Léa Drucker

Léa Drucker

Simple, accessible et de grand talent

Auteur : Caroline Fabre
Partager sur :   Voir la fiche complète  

Nominée aux César 2001 pour "Chaos" de Coline Serreau, vue dans Narco et bien d'autres films, Léa est aussi régulièrement sur scène depuis 1996. Après « A la Française » d'Edouard Baer, la voici aujourd'hui dans « Demain il fera jour » de Montherlant mis en scène par Michel Fau.

Léa découvre sa vocation au club du théâtre du lycée et choisit son cours de théâtre, Vera Gregh, en lisant dans le journal 20 ans que Juliette Binoche et Karin Viard y étaient inscrites... mais après avoir obtenu son bac comme le demandait son scientifique de père, « affolé par le milieu artistique ». Puis elle réussit le concours de l'Ecole de la rue Blanche à 18 ans, signe qu'elle ne s'était « pas complètement plantée ». Mais, malgré castings et petits rôles, suivent dix ans de galère pendant lesquels elle fait tout un tas de petits boulots pour vivre. Son nom ne l'a-t-il pas aidée (elle est la nièce de Michel Drucker et de Jean Drucker, ex-président de M6) ? « Ben non ! Avoir un nom attire certes l'attention sur nous quand on commence à être médiatisés mais c'est presque un frein avant ». C'est le jour où elle faillit tout arrêter, à cause d'une audition où on l'a à peine écoutée, que le metteur en scène John R. Pepper lui propose Dany et la grande bleue, beau succès qui démarra au Proscenium, fut adapté au cinéma, lui valut d'être nominée aux Molières et de faire de belles rencontres qui l’amenèrent tant sur les planches que sur les plateaux de cinéma avec succès. Enfin, Léa pouvait réaliser son rêve. « Gamine, je savais que je voulais être comédienne, mais pas une de ces stars de cinéma si glamour dans lesquelles je n'arrivais pas à me projeter. Puis d'autres filles, plus simples, comme Charlotte Gainsbourg, sont arrivées et là, je me suis dit : c'est peut-être possible ». Car Léa est une femme sans artifices, simple, accessible. Au théâtre comme au cinéma, elle travaille au feeling.  « Je suis avant tout attirée par de fortes personnalités comme Édouard Baer ou Michel Fau qui ont un univers personnel fort, risqué et enrichissant ». Entre ces deux metteurs en scène, elle fait le grand écart entre les genres. « La comédie, c'est plus mon truc mais avec l'expérience je me rends compte que tragédie et comédie reposent sur les mêmes bases, la comédie ne fonctionnant que si elle est très incarnée. Ce qui est drôle, c'est la situation. Cette pièce de Montherlant réunit comédie noire et tragédie, avec en plus une sorte de clin d’œil aux acteurs du passé... tout ce que j'ai toujours voulu faire ! ».


Photo MARCEL HARTMANN


Date de publication : 08/06/2013

Les dernières news

 

Le Bal des Vampires

Le Bal des Vampires

A Mogador, Roman Polanski met en scène une version musicale de son propre film : ça chante, ça danse, ça saigne !

En savoir plus


Holiday on Ice

Holiday on Ice 2015

Les plus grands virtuoses de la danse sur glace débarquent à Paris. Toujours aussi festive, voici l’édition 2015 du grand show Holiday on Ice !

En savoir plus


Pour combien tu m'aimes ?

Pour combien tu m'aimes?

Prolongations au Palais des Glaces pour un excellent travail d’équipe. La nouvelle pièce de Jean Franco et de Guillaume Mélanie fait salle comble et remporte un succès mérité.

En savoir plus

 
Interviews en vidéo !

Bande Annonce du jour

Tio, itinéraire d'une...

« Ses mots… pour raconter… mon histoire ! » Christina Rosmini

En savoir plus
 
One man show à découvrir !