Article : Daniel Russo

Daniel Russo

De la déco à la comédie

Auteur : Caroline Fabre
Partager sur :   Voir la fiche complète  

 

Ce Marseillais né le 13 mai 1948 est devenu incontournable à la télévision, au cinéma et au théâtre. On l'a vu dans des rôles de braves types comme de personnages de sinistre mémoire, il nous a fait rire ou nous a inquiétés. Pourtant, il aurait pu continuer le métier qu'il avait choisi au sortir de l'Ecole Boulle, à savoir décorateur d 'intérieur.

 

A cette époque, il est aussi guitariste dans un groupe qui, s'appelant « Les Proverbes », bénéficie de la confusion de certains programmateurs avec « Les Problèmes » d'Antoine pour multiplier les galas. Mais une rencontre va déterminer la suite de sa vie. Heureusement pour nous -et pour lui car, dit-il, « depuis, ma vie a changé. Chaque jour qui passe est une journée de bonheur ». Après avoir décoré l'appartement de Robert Lamoureux -un client comme tant d'autres, il est invité par ce dernier à le voir jouer au théâtre, Daniel y découvre alors un univers jusqu'alors inconnu. « Quel choc ! Stupéfié par les rires du public, j'ai trouvé ça extraordinaire... et immédiatement ressenti le besoin de changer de vie ». Relevant d'une grave chute -il était tombé d'un arbre en jouant Tarzan- il avait dû prendre des cours de diction pour rapprendre à parler et est donc naturellement passé aux cours de théâtre ( rue Blanche et Conservatoire). Son premier professeur, Jacques Fabbri, l'avait déjà engagé dans sa compagnie et lorsqu'il est sorti du Conservatoire avec quatre prix, il l'a attendu à la sortie pour lui dire « J'ai le pif, hein ? ». Pour preuve, ensuite tout est allé très vite. Ciné, télé et théâtre se sont entremêlés, d'abord dans des rôles comiques puis, grâce au succès du « Garçon d'orage » de Jérôme Foulon, les portes du registre dramatique se sont ouvertes.

Optimiste, Daniel garde en lui de bons souvenirs comme ce jour où il s'est présenté à l'audition pour entrer au Conservatoire sans personne pour lui donner la réplique. « Je ne sais pas pourquoi, j'en ai parlé à la gardienne. Elle m'a dit «  demandez au garçon à-bas, c’est le plus gentil ». C’était Jacques Villeret... et on ne s'est plus quittés ! Il est mon frère de cœur, le parrain de ma fille, on se voyait plusieurs fois par semaine, on passait nos vacances ensemble... Il me manque beaucoup ». D'autres départ, celui de Bernard Giraudeau comme de Marcel Bozzuffi l'ont aussi rendu orphelin.

S'il avoue avoir parfois dû travailler pour faire vivre sa famille et donc ne pas revendiquer tous ses choix de rôles, il affirme s'être rarement trompé en dehors de cela. Et, malgré la réussite de « Neuf mois » qui a boosté sa carrière, il ne croit pas au plan de carrière « ça n’existe pas tant il y a d'aléas ». Il préfère se laisser aller au gré des événements, tel « une plume dans le vent ». Par exemple, si Eric Civanyan, metteur en scène de « Hier est un autre jour » l'avait appelé quelques heures plus tôt pour lui proposer le rôle, il l’aurait refusé car il s'était engagé pour un film. Or, ce tournage ayant été différé, il a pu lire la pièce et répondre un grand oui enthousiaste. « Aussitôt après l'avoir lue, à trois heures du matin, j'ai rappelé Eric pour lui dire que je voulais la jouer ».

Résultat, chaque soir, il fait mourir de rire le public des Bouffes Parisiens dans une comédie «  maline qui dépoussière totalement le boulevard et dotée d'un autre ton, nouveau, frais ». Son rôle, intense et l'obligeant à rester « d'une vérité totale et au top d'un bout à l'autre », est éreintant au point qu'il lui faille dormir entre les deux représentations du samedi. Et d'ajouter « c'est une bouffée d'oxygène tant l'ambiance entre nous, les comédiens, est formidable, tant elle est réussie et tant le public rit. Bref, l'aventure est magnifique ! » 



Date de publication : 22/04/2013

Les dernières news

 

Le Bal des Vampires

Le Bal des Vampires

A Mogador, Roman Polanski met en scène une version musicale de son propre film : ça chante, ça danse, ça saigne !

En savoir plus


Holiday on Ice

Holiday on Ice 2015

Les plus grands virtuoses de la danse sur glace débarquent à Paris. Toujours aussi festive, voici l’édition 2015 du grand show Holiday on Ice !

En savoir plus


Pour combien tu m'aimes ?

Pour combien tu m'aimes?

Prolongations au Palais des Glaces pour un excellent travail d’équipe. La nouvelle pièce de Jean Franco et de Guillaume Mélanie fait salle comble et remporte un succès mérité.

En savoir plus

 
Interviews en vidéo !

Bande Annonce du jour

Pierres Précieuses

En collaboration avec Van Cleef & Arpels, l’exposition « Pierres Précieuses »...

En savoir plus
 
One man show à découvrir !