Article : Catherine Laborde

Catherine Laborde

Du théâtre au théâtre en passant par la météo

Auteur : Caroline Fabre
Partager sur :   Voir la fiche complète  

Catherine Laborde me reçoit dans sa loge du Gymnase où elle se livre avec sincérité et en toute simplicité.

 

Catherine Laborde est née le 8 mai 1951 au cœur de Bordeaux où elle a vécu avec ses deux sœurs, Françoise devenue journaliste et membre du CSA et Geneviève. Sur sa mère, réfugiée espagnole et couturière, elle a écrit un livre racontant son engagement dans la Résistance entre 1943 et 1945 et la passion amoureuse qu'elle vécut avec son chef de réseau. Son père désirait qu'elle suive ses pas -il fut professeur d'anglais avant de devenir directeur d'académie-. Elle lui a obéi « jusqu'à un certain point ». En effet, à peine sa maîtrise d'anglais en poche, la jeune Catherine intègre le Conservatoire d'art dramatique de Bordeaux avant de partir à Paris, en 1970, pour embrasser le métier de comédienne qu'elle exercera pendant une quinzaine d'années, sur les planches et à la télévision. Las, les finances ne sont pas au beau fixe. Aussi, pour mettre du beurre dans les épinards au moment où elle élève, seule, sa fille de trois ans, Catherine postule à TF1 qui recherche une présentatrice météo pour l'émission « Les petits matins ». « Au début je pensais cumuler théâtre et météo mais la météo a pris de plus en plus d’importance. On m'a ensuite prise au JT de 13h puis de 20h. Le théâtre s'est éloigné de moi sans que je le veuille vraiment ». Son esprit créatif n'a pourtant pas chômé car elle a écrit des livres... comme ceux qu’elle aime lire. « J'achète des livres non pour que l'on me raconte des histoires mais pour que l'on me livre des secrets et me donne des émotions fortes ». Ne voyant pas d'émotion plus forte que l'amour, elle exploite ce creuset en écrivant sur sa mère, sur son compagnon et sa vie de couple. L'écriture est « un acte intime dans lequel la pudeur n'a plus sa place. Quand Proust, auquel je ne me permets pas de me comparer bien sûr, écrit sur son homosexualité, ce n'est pas impudique, c'est du courage ». Le courage, cette fonceuse le puise dans son « orgueil -attention rien à voir avec la vanité !- puissant moteur pour se battre »... même si elle s'avoue être d'un naturel assez contemplatif « je peux passer des heures entières à regarder les pigeons dans les Jardins du Palais Royal car la méditation calme et assagit ». En quoi Catherine s'est-elle assagie ? « Je me mets de moins en moins en colère, seul le stress me fait encore déraper ». Mais, « toujours révoltée contre les injustices de la vie », elle s'active au service de causes comme le Secours Populaire ou les enfants malades par exemple. Aujourd'hui , la part primordiale de sa vie, ce sont ses deux filles, Gabrielle rédactrice en chef adjointe d'un magazine sur France 4, et Pia dont les études de sage-femme sont en cours. Mais quelque chose d’important vient d'arriver : elle se retrouve à nouveau sur les planches, dans un spectacle écrit pour elle par Guy Carlier et François Rollin. Il ne raconte pas sa vie mais parle de ce qu’elle est, elle Catherine Laborde, intrinsèquement, de façon « pertinente, impertinente et drôle ». 



Date de publication : 18/12/2012

Les dernières news

 

Le Bal des Vampires

Le Bal des Vampires

A Mogador, Roman Polanski met en scène une version musicale de son propre film : ça chante, ça danse, ça saigne !

En savoir plus


Holiday on Ice

Holiday on Ice 2015

Les plus grands virtuoses de la danse sur glace débarquent à Paris. Toujours aussi festive, voici l’édition 2015 du grand show Holiday on Ice !

En savoir plus


Pour combien tu m'aimes ?

Pour combien tu m'aimes?

Prolongations au Palais des Glaces pour un excellent travail d’équipe. La nouvelle pièce de Jean Franco et de Guillaume Mélanie fait salle comble et remporte un succès mérité.

En savoir plus

 
Interviews en vidéo !

Bande Annonce du jour

Pierres Précieuses

En collaboration avec Van Cleef & Arpels, l’exposition « Pierres Précieuses »...

En savoir plus
 
One man show à découvrir !